blog

NISI VIDEO NISTA U BEOGRADU* # 1

(*“Tu n’as rien vu à Belgrade”, d’après “Hiroshima mon amour”, Alain Resnais-Marguerite Duras)

push

Impressions péremptoires

1. Le Serbe est grand. C’est-à-dire le Serbe jeune est grand. Il est costaud. Il est sportif. Le Serbe jeune est costaud, c’est-à-dire en pleine forme, c’est-à-dire occidental, c’est-à-dire international. Le Serbe jeune peut être hipster c’est-à-dire occidental c’est-à-dire international aussi, mais c’est plus rare. Je veux dire le Serbe, jeune, est plutôt sportif et costaud.

1.1. Le Serbe vieux est plus petit.
1.2. Le Serbe jeune semble, à Belgrade, plus fréquent que le Serbe vieux.

2. Le Serbe dit non comme le Grec dit oui.
3. Le Serbe respecte les passages cloutés et les feux rouges même quand aucune voiture n’est en vue.
4. Le Serbe mange à n’importe quelle heure.
5. Le Serbe est bavard, ce qui ne signifie pas que ce qu’il dit est inintéressant mais qu’il est volubile c’est-à-dire qu’il parle beaucoup et très rapidement.

5.1. “Le” Serbe doit ici être entendu comme le/la Serbe.
5.2. La Serbe est peut-être cependant un tout petit peu moins volubile que le Serbe.
5.3. Ces impressions empiriques prétendent évidemment à l’exhaustivité et doivent être généralisées et pensées comme générales.

6. Le Serbe fume absolument tout le temps et absolument partout.

6.1. Les cigarettes se vendent dans des kiosques qui jalonnent la ville.
6.2. Les cigarettes se vendent dans les supermarchés, les épiceries, elles sont alors placées derrière la caisse.

6.2.1. Je n’ai pas encore vérifié ce qu’il en était dans les pharmacies.
6.2.2. Mais chez les vendeurs de journaux oui.

6.3. Le paquet de cigarettes coûte environ 1,68 € (le paquet de Camel)
6.4. Il faudrait envisager un plan des kiosques de Belgrade, une cartographie de la ville qui ne serait que celle des urgences d’alcool, cigarettes, gâteaux, crédit téléphonique, je n’ai pas vu s’il s’y vendait des médicaments.

7. Le Serbe boit de l’eau de vie à l’apéritif, durant le repas, et accessoirement en digestif.
8. Coiffeur se dit ici Friseur et on pense aussitôt à des boucles blondes créées avec des fers brûlants, des instruments vintage qui ne dépareraient pas dans un roman des années 50, qui conviendraient à des Lolita entourées d’Humbert Humbert aujourd’hui morts puisqu’elles-mêmes, aujourd’hui, seraient, ô mon dieu, octogénaires.
9. Le Serbe utilise deux alphabets en sorte que le C par exemple peut avoir deux valeurs et au moins deux valeurs selon qu’il est ou non accentué.
10. Avenue se dit avenue, pardon se dit pardon, autobus se dit autobus, toilettes se dit toalet, septembre se dit septembar, vélo se dit bicikl, aéroport se dit aerodrom, garage se dit garaza, banque se dit banca, poste se dit posta, restaurant se dit restoran, salade se dit salata, limonade se dit limunada, vin se dit vino, potage se dit supa, je suis français se dit sam frantsuz, Belgrade se dit Beograd, ce qui ne suffit pas pour tenir une conversation.
11. J’apprends beaucoup d’anglais avec les Serbes de Belgrade, par exemple huge est un adjectif qu’ils utilisent beaucoup et à peu près pour tout.
12. Il pleut beaucoup à Belgrade en septembre.
13. Il y a de nombreux moustiques à Belgrade, en septembre.
14. Les façades stuquées des immeubles belgradois desquament comme une peau en septembre, après trop de soleil.
15. Le Serbe est surpris que je dise aimer Belgrade.

15.1. Le Serbe apprécie que je dise aimer Belgrade, mais reste surpris en septembre.
15.2. Le Serbe pense à Londres, New York, à la limite à Paris, et reste donc surpris que je pense imaginer possible de m’installer à Belgrade comme j’ai pensé possible de m’installer à Budapest, comme je me suis installé à Athènes, comme j’ai vécu à Alexandrie, etc.
15.3. Le Serbe verrait presque comme un provincialisme le fait que j’aime Belgrade.

16. J’aime Belgrade.