blog

NISI VIDEO NISTA U BEOGRADU* # 2

(*”Tu n’as rien vu à Belgrade”, d’après “Hiroshima mon amour”, Alain Resnais-Marguerite Duras)

godard

 

Questions microphysiques

1. J’ai lu Biljana Srbljanovic, Miljenko Jergovi, Vesna Krstic, Velibor Colic, Vladimir Pistalo, Sasa Stanisic, Svetislav Basara, Goran Petrovic, Vuk Draskovitch, Srdjan Valjarevic, Vladimir Arsenijevic.
___1.1. Est-ce que je connais la Serbie ou l’ex-Yougoslavie en lisant ces livres ?
___1.2. Est-ce que je connais la Serbie ou l’ex-Yougoslavie en voyant des films de Kusturica ?
___1.3. Est-ce qu’il est possible de connaître un pays qui n’est pas le sien ?
______1.3.1. Est-ce que ce pays n’est pas le mien ?
______1.3.2. Est-ce qu’avoir dans ma généalogie un grand-père né ici suffit à faire mien ce pays ?
_________ 1.3.2.1. Mais dans quel pays est né mon grand-père ?
_________ 1.3.2.2. Il est né en 1925 donc en ex-Yougoslavie ce qui signifie qu’il est né en Serbie ou en Croatie ou en Slovénie ou en Bosnie-Herzégovine ou en Voïvodine ou au Monténégro ou au Kosovo ou en Macédoine.
_________1.3.2.3. Vingt-cinq ans plus tôt il aurait pu naître en Serbie ou en Autriche-Hongrie.
_________1.3.2.4. Cent-cinquante ans plus tôt il aurait pu naître en Hongrie ou dans l’empire Ottoman.
_________1.3.2.5. J’adore cette folie.
______1.3.3. Est-ce qu’il faut deux grands-pères ? Trois grands-parents ? Quatre ?
______1.3.4. Est-ce qu’il faut vivre longtemps dans un pays pour le faire sien ? Et alors combien de temps c’est longtemps ? Par exemple est-ce que le fait d’avoir vécu cinq ans en Grèce fait que la Grèce est mienne ?
_________1.3.4.1. Non.
_________1.3.4.2. Si, bien sûr que si.
______1.3.5. Est-ce que ça a la moindre importance ?
2. J’ai parlé avec Pedja, Ana, Vladimir, Katarina, Milan, Danijela, Irena, Nadja, Yelena, Dejan, Tamara, Millanna, Bojan, Milica, Snezana, Johana…
___2.1. Est-ce que je connais la Serbie ou l’ex-Yougoslavie en parlant avec eux ?
___2.2. Est-ce que je connais la Serbie ou l’ex-Yougoslavie en marchant, déjeunant, dînant, buvant, sortant dans Belgrade avec eux ?
___2.3. Est-ce que coucher avec Johana, Snezana, Milica, Bojan, Millanna, Tamara, Dejan, Yelena, Nadja (non : Nadja est trop jeune), Irena, Danijela, Milan, Katarina, Vladimir, Ana, Pedja, me permettrait de mieux connaître la Serbie ou l’ex-Yougoslavie ? (Connaître, donc, dans le sens biblique du verbe.)
______2.3.1. Est-ce qu’il faut que je connaisse un pays qui est peut-être le mien mais peut-être pas le mien non plus, dans le sens biblique du terme ?
______2.3.2. Est-ce que je me pose la question de savoir si je connais bibliquement la France ?
_________2.3.2.1. Non, évidemment non, je ne me pose pas cette question.
_________2.3.2.2. “La France est une putain qui ne demande qu’à être baisée” D. de Villepin, ex-Premier ministre.
______2.3.3. Est-ce que le besoin de Serbie (de Grèce, de Balkans, etc.) n’est pas une lassitude de la France qui “est une putain qui ne demande qu’à être baisée” ?
_________2.3.3.1. Si, évidemment si, une lassitude de ce “vieux pays d’un vieux continent” et bla et bla et bla avec des concitoyens septuagénaires qui font du vélo en tenue fluo, qui vont en Tunisie se faire tirer la peau, qui prennent des cours de tango, qui trouvent que tout en France est beau, qui écoutent Jean-Pierre Pernaut.
______2.3.4. Est-ce qu’il y a besoin d’une raison pour aimer un pays qui est peut-être le sien mais qui peut aussi ne pas être le sien ?
_________2.3.4.1. Oui.
_________2.3.4.2. Non.
_________2.3.4.3. Sans opinion.
3. Je suis allé à la cathédrale Saint Sava, je suis allé au parc des Pionniers, j’ai marché le long de la Save qui naît en Slovénie, passe en Croatie, sépare la Bosnie-Herzégovine de la Serbie pour enfin se jeter dans le Danube à Belgrade, j’ai marché le long du Danube, j’ai vu le Parlement, la Poste centrale, l’avenue de la Révolution maintenant appelée avenue du roi Alexandre, la tour Genex je l’ai vue en arrivant quand Pedja est venu me chercher à l’aéroport et m’a conduit jusqu’à l’appartement, j’ai vu le Théâtre national, la place de la République, la Faculté de droit, le pont Brankov, le KC Grad, l’Hôtel Moscou, le parc de Kalemegdan, le Drugstore, la Silicon Valley qui est une rue ici ainsi appelée à cause des femmes installées aux terrasses des cafés avec des lèvres et des seins chirurgicalement modifiés, je marche sur l’avenue du Despote Stéphane derrière laquelle je vis, dans le Quartier des Professeurs, à Palilula, je déjeune ou dîne ou prends un verre au Pomodoro, au Stara Herzegovina, au Od Usta Do Usta, au Kafana Orasac, au Café de France – dont une affiche en français (?) proclame “Viva la France” – , j’ai assisté à un concert pour la Paix avec un magnifique Dejan Cinadinovic jouant le Prélude, Chorale et Fugue de César Franck, je fais mes courses au supermarché de l’avenue du Despote Stéphane à l’angle de l’avenue Cvijiceva, je prends des taxis non-fumeurs et des taxis sans interdiction aucune, j’ai vu le cadavre d’un chat sur la rue Osmana Djikitsa, j’ai eu très chaud parce qu’il a fait très chaud, j’ai eu très froid parce que je suis frileux, je me suis fait tremper parce qu’il pleut des déluges, je marche sur l’avenue Mitropolita Petra, j’ai acheté une oeuvre à un plasticien, je marche sur l’avenue Takovska, j’ai vu le cadavre du chat gonfler, j’ai dit non pour dire oui, j’ai dit oui pour dire oui, j’ai dit dobar dan, j’ai dit dobro vece, j’ai dit dovidjenja, j’ai dit hvala, j’ai dit laku noc, j’ai dit pardon, j’ai dit ne razumem, j’ai dit prichljivi, j’ai marché rue Vranjska, rue Prote Mateje, rue Kneza Mihaila, j’ai vu le cadavre du chat se décomposer, j’ai écrit pisac, kupujem, dragi, srpski, neko, du chat il ne reste que des os on dirait extrêmement friables, j’ai marché sur l’avenue Kralja Milana, j’ai vu Belgrade du haut de la tour de la radio, j’ai vu les ruines d’un bâtiment détruit par l’Otan, j’ai bu un vin herzégovien, j’ai parlé en anglais, j’ai échangé en anglais international qui est aujourd’hui ce que devait être le bas latin dans l’antiquité tardive, j’ai manqué m’évanouir, j’ai eu des sueurs froides, j’ai pensé que je n’allais pas me relever de ce fauteuil, j’ai pensé que j’allais devoir aller à l’hôpital et m’exprimer en anglais international, j’ai pensé qu’il fallait que j’apprenne le serbe, j’ai pensé que c’était une langue magnifique, j’ai pensé qu’il fallait que j’arrête d’être dans l’émotion l’admiration la découverte béates et naïves.
___3.1. Est-ce que cela suffit pour dire que je connais Belgrade ?
___3.2. Pourquoi serait-il nécessaire que je connaisse Belgrade ?
___3.3. Qu’est-ce que je cherche à Belgrade ?
4. Je n’ai pas (encore) visité le musée national, je ne suis pas (encore) allé à Zemun, je n’ai pas (encore) visité le zoo, je n’ai pas (encore) vu les ruines romaines, je ne suis pas (encore) allé au port de Belgrade, je ne suis pas (encore) allé à Novi Beograd, je ne suis pas (encore) allé voir la résidence de la princesse Ljubice, je n’ai pas (encore) vu la mosquée Bajrakli, peut-être je n’ai rien vu (encore) à Belgrade.
___4.1. Est-ce que je suis un touriste à Belgrade en septembre ?
___4.2. Est-ce que je suis plus qu’un touriste à Belgrade en septembre ?
___4.3. Est-ce que j’aurai le temps de tout visiter pour ne plus être un touriste à Belgrade en septembre ?
______4.3.1. Est-ce qu’avoir tout visité suffit à ne plus faire de quelqu’un un touriste ?
______4.3.2. Est-ce que je suis là pour visiter Belgrade ?
______4.3.3. Je ne suis pas là pour visiter Belgrade.
___4.4. Je suis là pour quoi ?
5. Je vis à Belgrade, en ce moment je vis à Belgrade, en ce moment je vis à Belgrade totalement, je vis à Belgrade, en ce moment je vis tendrement totalement tragiquement à Belgrade.